Actualités

11/2018

HISTOIRE D’EAU !

 

Chacun a en fond dans un petit coin de l...

10/2018

A VOS BROSSES !

Peau d’orange, peau sè...

Voir toutes nos actualités

Contact

Laurence Rolleri

Santé et Alimentation • Soins Relaxants • Gestion du Stress et des Emotions

82 rue du Faubourg Saint-Antoine
75012 Paris

1 rue de Noyon
94430 Chennevières

Sur rdv : 06 83 39 66 05
Courriel : lrolleri@orange.fr

certifiée F.L.M.N.E - OMNES

Nous contacter

Partenaires

OMNES

Organisation des Médecines Naturelles et de l’Éducation Sanitaire

YUMI

Jus de légumes santé - code promo : laurencenaturo

De A à Zen

Formation et stages de massage

L'Escale de Valérie

location de courte durée à 7mn de Disney, 30mn de Paris

Stephane Wioland

Psychothérapie - Hypnose

11/2018

HISTOIRE D’EAU !

 

Chacun a en fond dans un petit coin de la tête les 1,5 à 2 litres d’eau qu’il nous est recommandé de boire quotidiennement !

Je le constate régulièrement, peu d’entre nous sont, au final, dans la consommation de cette quantité. Ou pensent souvent y être  à travers les infusions, thés, cafés ou autres boissons absorbés tout au long de la journée !

S’hydrater ou se désaltérer ? Focus sur la différence !

Le corps d’une personne adulte est constitué à 70% d’eau, ce qui représente environ 60% de notre poids. Nos différents « liquides » (sang, lymphe et l’ensemble des différents fluides qui le composent) nécessitent un apport important d’eau pour maintenir l’équilibre entre son absorption et son élimination par les urines, les selles, la respiration et la sudation.

S’hydrater implique que le liquide consommé passe par le milieu cellulaire, l’eau seule détient ce pouvoir, rien ne la remplace ! Toutes autres formes de boissons, industrielles, le café, le thé, et même les tisanes n’ont pas cette faculté d’hydratation car l’eau qu’elles contiennent est directement évacuée par le système rénal sans transiter par le milieu cellulaire. Il en résulte une déshydratation progressive des cellules qui les conduisent à « rationaliser » ce manque selon un programme bien précis. Si cette carence en eau perdure dans le temps, cela participe à l’apparition de dysfonctionnements tels que stress, dépression, allergies, sécheresse cutanée, cholestérol, hypertension, rhumatismes…

De l’eau donc tout au long de la journée, tiède ou à température ambiante et en dehors des repas ! Encore plus pour tous ceux qui inscrivent une pratique régulière, tout à fait bienvenue par ailleurs, dans leur hygiène de vie. Qu’il soit doux et d’avantage si intensif, l’effort physique entraine une perte d’eau et de minéraux importants par la transpiration, il est alors essentiel de bien s’hydrater avant et après l’effort pour éviter l’apparition de blessures, crampes, tendinites, troubles digestifs, hyperthermie, fatigue.

 

Quelle eau consommer ?

Eau minérale, eau de source, eau gazeuse, eau du robinet, toutes n’auront pas le même bénéfice pour notre organisme.

L’eau gazeuse, plus riche en minéraux mais aussi en sodium est à consommer avec modération car elle est facteur de ballonnements liés à la présence de gaz carbonique, déconseillée par conséquent aux intestins irritables, aux reflux gastriques et aux alimentations pauvres en sel.

L’eau du robinet, même filtrée, conservera les traces des traitements hormonaux (pilule, TSH, etc.) nuisibles à notre équilibre.

Alors eau minérale, eau de source, laquelle choisir parmi toute l’offre disponible ?

Selon les critères de bioélectronique du Professeur Louis-Claude Vincent, pour qu’une eau soit « parfaite », elle doit répondre à 4 critères fondamentaux :

• être légèrement acide (une eau acide comporte un pH inférieur à 7),
• avoir un rH² compris entre 25 et 28,
• posséder une très faible minéralisation,
• avoir une résistivité supérieure à 6 000 ohms.

A consommer en alternance, les eaux Mont Roucous, Montcalm, et Rosée de la Reine, répondent à ces critères et font la joie de nos cellules :)

Je conclus avec les mots de Candide : « il faut cultiver notre jardin » en commençant par prendre soin de notre terrain !

Bonne hydratation :)